29.10.02

Dans la presse

Une leçon de laïcité

S'il était encore nécessaire de prouver le bien-fondé du principe de laïcité et s'il fallait rappeler que la République, ne reconnaissant, en vertu de ce principe, que des citoyens, libres et égaux, s'interdit de souligner, voire de promouvoir les différences, l'incident, survenu à Millau le 25 octobre dernier et relaté par La Dépêche du Midi (article ci-dessous), serait exemplaire.

En effet, le Comité Palestine 12, via l'association France Palestine Solidarité, dans un louable dessein de pédagogie, avait organisé une conférence intitulée « Guerre et Paix au Proche Orient » et invité Ilan HALEVI*, conseiller politique de l'Autorité Palestinienne, le présentant comme un « écrivain israélien », à la grande colère de celui-ci !
Car Monsieur Halevi est Palestinien... et juif.
« Je ne nie pas mes origines, mais je refuse de les mettre en avant. L'origine est un élément mineur. C'est la fierté de la Palestine que d'être une société multiconfessionnelle. »
et de citer la France où « 90% des juifs français n'appartiennent à aucune communauté ; ce sont des citoyens en premier lieu. »
Belle leçon de laïcité.

Et c'est notre fierté de Libres Penseurs que de défendre inlassablement, jour après jour, cette laïcité , contre les atteintes à la loi de séparation de 1905 qui l'a instituée.

*ILAN HALEVI est conseiller politique de Yasser Arafat pour les affaires européennes au ministère de la coopération internationale de l'Autorité palestinienne et représentant du Fatah (principale composante de l'OLP) à l'Internationale socialiste



La Dépêche du Midi Aveyron du 26 octobre 2002
Le conseiller d'Arafat avait été présenté à tort comme « écrivain israélien » par le Comité Palestine 12

La colère d'Ilan Halevi

Le Comité Palestine 12, dont les membres observent depuis six mois place du Mandarous une heure de silence en soutien au peuple palestinien, avait décidé d'organiser un temps fort à la salle des fêtes de Creissel, hier soir, en invitant, par le biais de l'association France Palestine Solidarité, pour une conférence baptisée « Guerre et paix au Proche Orient », Ilan Halevi, conseiller politique pour les affaires européennes au ministère de la coopération internationale de l'Autorité palestinienne.
Une conférence qui a failli ne jamais avoir lieu en raison d'un très vif incident qui est survenu à l'arrivée de M. Halevi, peu après 17 h 30. En effet, sur l'affiche de la conférence, Ilan Halevi a découvert que le Comité Palestine 12 l'avait présenté comme... « écrivain israélien. » Une formulation fausse qui a provoqué une légitime colère chez le conseiller politique de Yasser Arafat, juif Palestinien. « C'est indéfendable, c'est du racisme. Je croyais qu'on était ensemble... Vous me forcez à déplacer le débat sur le pire des terrains... », a martelé Ilan Halevi en pointant l'amateurisme patent des militants millavois. Croyant dissiper le malaise, ces derniers proposent alors de corriger la phrase malencontreuse en « écrivain d'origine israélienne. » Une proposition qui a encore davantage affligé Ilan Halevi. « Je ne nie pas mes origines mais je refuse de les mettre en avant. L'origine est un élément mineur. C'est la fierté de la Palestine que d'être une société multiconfessionnelle. »
AMALGAMES
« C'est la première fois qu'un tel incident se produit », expliquait ensuite Ilan Halevi à « La Dépêche du Midi. » Un incident qui illustre, d'évidence, les solides « amalgames » qui perdurent entre les notions juifs/israéliens ou encore musulmans/palestiniens alors qu'un Israélien peut ne pas être juif ou un Palestinien, musulman. « C'est pas clair dans la tête des gens », déplore Ilan Halevi qui pointe le regard européen parfois trop simpliste mais aussi la responsabilité d'Israël. « Les gouvernements israéliens successifs n'ont cessé de parler au nom des juifs du monde entier en leur demandant une solidarité inconditionnelle et en les estimant traîtres s'ils n'y souscrivaient pas. Il y a une usurpation de la représentativité des juifs », explique Ilan Halevi en citant par exemple la France où, selon lui, « 90 % des juifs français n'appartiennent à aucune communauté; ce sont des citoyens en premier lieu. » Et de conclure que « ce sont les Palestiniens qui payent le prix de ces confusions. »
En dépit de l'incident, M. Halevi décidait de tenir sa conférence qui devait aborder la situation actuelle de la Palestine, des éléments d'analyse sur le processus de Paix et ce qui peut être fait. « J'insisterai notamment sur le rôle de l'´Europe et de la France. Mais à côtés des ´Etats, il y a l'action des citoyens qui est très importante », termine Ilan Halevi. A condition que ceux-ci soient bien informés...
Philippe RIOUX.


28.10.02

Courriers

Atteintes à la laïcité

Dans la rubrique action viennent d'être insérées les copies de deux lettres adressées l'une au maire de Rodez, l'autre à l'Inspecteur d'académie.

La première concerne une grave atteinte à la laïcité des écoles publiques et au devoir de neutralité des fonctionnaires.
La seconde concerne une pratique attentatoire à la laïcité au sein de l'école publique de Villefranche-de-Panat.
Tribune libre du bulletin de la LP12

Quand la pub s'attaque aux écoles

Habituellement, voici comment cela se passe.
Le ministre de l'Education... Nationale (?) peaufine sa réforme. Il annonce que les élèves pourront désormais étudier une langue vivante, pratiquer des activités sportives variées ( football, natation, escalade, arts martiaux, gymnastique...), se familiariser avec les nouvelles technologies de l'information, bénéficier d'équipements ludiques dans la cour de récréation, etc, etc.
Pour le financement et la mise en application de ces innovations, la balle est envoyée aux communes, aux départements,... aux écoles.
Des disparités de plus en plus criantes apparaissent, dues à la richesse des collectivités locales, à leur importance, à la sensibilisation des élus aux problèmes scolaires, aux choix économiques et politiques.
Les orientations libérales des classes politiques et de la société ont conduit ou vont conduire à la privatisation des structures économiques ou de services : banques, entreprises, industries, France Télécom, La Poste, EDF-GDF, la SNCF, etc.

La publicité est devenue le moteur essentiel, non seulement de l'économie, mais aussi de toutes les activités humaines (recherche scientifique, sports, culture, arts...).
L'Ecole devient un objectif particulièrement juteux pour "les marchands du Temple" par le nombre d'établissements, la grande masse d'élèves et de parents, les énormes besoins matériels.
Les enseignants américains disposent "gratuitement" d'un équipement informatique complet. Ils doivent "simplement" s'engager à mettre leurs élèves une heure chaque jour devant un écran de télé qui ne diffuse que des spots publicitaires.

Bernard Tapie, dans une de ses émissions de télé au temps de sa splendeur, se faisait fort de résoudre les difficultés financières des établissements scolaires : "Demain, je donne aux élèves tous les livres et cahiers dont ils ont besoin. Il suffira d'intercaler quelques pages de pub et le problème sera réglé."
De plus en plus souvent, les petits écoliers "bénéficient" d'une formation au bien manger. Sous un habillage à première vue pédagogique et avec force mots savants (diététique, équilibre alimentaire, calcium, potassium, magnésium...), on propose aux enseignants des "animations petit-déjeuner" qui se révèlent être en fait un matraquage publicitaire : le logo, le nom de la marque apparaissant partout, sur les emballages, sur les serviettes, sur les récipients, sur les produits...

Les hypermarchés organisent régulièrement des concours "du plus beau sapin de Noël", "du village de demain", "de l'école de mes rêves"..., fournissent les feuilles blanches "à en-tête", les crayons, la peinture, affichent les dessins à l'intérieur du magasin et "offrent" parfois un goûter d'inauguration de l'expo...
Certaines maisons d'édition demandent aux enseignants, en échange d'un dictionnaire ou d'une collection de livres de bibliothèque, d'organiser en classe un concours culturel, pédagogique, dont les questions sont d'une simplicité affligeante, de collecter les copies, de corriger les réponses, de vérifier que les élèves ont bien inscrit leur nom et surtout leur adresse personnelle... et de remettre le tout au représentant de commerce qui a promis un cadeau aux gagnants (tous les élèves bien sûr). Il ira le leur remettre chez eux et, faisant référence à l'école, "fourguera" aux parents l'indigeste encyclopédie universelle en 24 volumes, payable en 12 mensualités...

La banque bien connue des paysans équipe en matériel informatique les écoles publiques et privées. En échange, on fait un article de presse avec une photo des enseignants, du maire, du représentants de la banque et de son logo; on "communique" avec les parents, on propose l'accès à l'Internet de la banque...

Les exemples de telles pratiques mercantiles se multiplient. Le plus inquiétant est que de plus en plus d'enseignants les considèrent comme normales, les acceptent sans s'interroger sur leurs conséquences.

La dernière en date fait très fort. Le 9 août 2002, dans une rubrique intitulée "Animation" et un gros titre "Un week-end de rêve pour ses copains ...", Midi Libre publie un article à la gloire d?une élève dont la perspicacité a permis à toute sa classe de "bénéficier" d?un voyage de deux jours dans l?île des Embiez, entre Sanary et Toulon. Bravo, pourrait-on s?écrier : le concours était pédagogique (bien sûr !). Mais dans l?article de 65 lignes, le nom de la marque apparaît 8 fois, et sur la photo d?accompagnement, le logo et le nom dominent deux fois, en bien gros, le groupe de personnes (élèves, enseignante, membres du jury et représentants de la marque). De quelle marque s?agit-il ? D?une très, très grande et très, très connue maison d?apéritif anisé. Ben oui, l?alcool, dont la publicité est légalement interdite, s?attaque aux école !

Bref, la marchandisation de l?école, de ses élèves, de ses maîtres, est en marche, avec l?aval de tous.
Les philosophes, les humanistes ont lutté pendant des siècles contre les "Maîtres" de droit divin (rois et religieux) pour permettre un début d?émancipation et de civilisation de l?Homme. En deux ou trois décennies, le mercantilisme le renverra dans l?obscurantisme, la dépendance et le servage.
La télé abrutira, l?école conditionnera et le marchand engrangera.

Et l?enfant, dans tout cela ? Et le citoyen ? Et les valeurs éthiques et morales ?
Bof...

15.10.02

Communiqué de la Libre pensée nationale - 13 octobre 2002

Contre la guerre en Irak !
Pour la paix au Proche-Orient !


Les bruits de bottes résonnent encore un peu partout dans le monde. Près de quatre-vingt pays connaissent des conflits armés sur leur sol. Aujourd'hui, les USA cherchent à bombarder l'Irak pour détruire ses infrastructures avec pour conséquence inévitable le massacre de milliers de civils.

Cette guerre qui vient sent le pétrole et n'a pour objet que les seuls intérêts économiques, politiques et militaires des USA et de ses alliés au mépris de la vie des populations civiles. La Libre Pensée s'oppose à cette logique de guerre.

De même, comment peut-on accepter que depuis des décennies des milliers de personnes aient été tués en Palestine et dans toute cette région du Proche-Orient ? Comment peut-on accepter les déplacements forcés des populations, les massacres et les destructions qui se multiplient ? Comment peut-on accepter des mesures de rétorsions contre la population civile comme l'embargo qui provoque en Irak des centaines de milliers de morts dont celles d'un grand nombre d'enfants ? Comment ne pas constater aussi le rôle néfaste et la responsabilité écrasante des religions dans la division entre les peuples qui a pour conséquences les massacres et les destructions ?

Le respect du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes exige que toutes les populations puissent vivre ensemble dans la paix et la laïcité, sagesse et concorde des peuples.

La Fédération Nationale de la Libre Pensée condamne toutes les guerres et les massacres et appelle ses fédérations départementales à agir pour rassembler les laïques, les démocrates et les républicains afin de s'opposer à la guerre qui vient contre le peuple irakien et d'?uvrer à la paix dans tout le Proche-Orient.

La Libre Pensée constate avec satisfaction l'opposition croissante à la guerre partout dans le monde et notamment aux USA. Elle s'adresse à ses amis des organisations athées nord-américaines pour leur faire part de sa solidarité dans leur lutte pour la paix, la démocratie et la laïcité.

La Fédération Nationale de la Libre Pensée appelle tous ceux qui se reconnaissent dans son action pacifiste et internationaliste à assurer le succès des rassemblements qu'elle organise le 11 novembre 2002 notamment autour des monuments aux morts pacifistes.

Pour la Paix et contre la Guerre !
Communiqué de la Libre pensée nationale - 13 octobre 2002

Pour la laïcité en Europe !
Pour la séparation des Eglises et des Etats !
Pour l'abrogation de la déclaration n°11 du Traité d'Amsterdam !


La Libre Pensée a toujours combattu pour que la séparation des Eglises et des Etats soit conquise et défendue partout dans le monde. C'est le sens de son affiliation à l'Union Internationale Humaniste et Laïque (IHEU) et de la création du Comité International de Liaison des Athées et des Libres Penseurs, car la laïcité est une nécessité sur tous les continents.

Il est, en effet, indispensable de rassembler tous les partisans de la séparation des Eglises et des Etats, au-delà de la diversité des associations libres penseuses, rationalistes, athées et laïques afin d 'agir dans ce sens.

La Fédération Nationale de la Libre Pensée s'est toujours inquiétée du mode de construction de l'Union européenne dont le drapeau marial symbolise bien sa nature cléricale et dont le mode de fonctionnement, dit de subsidiarité, est directement emprunté aux encycliques papales.

Un projet de constitution européenne est actuellement en cours d'élaboration. Rappelons que Helmut Kohl, avant son départ du poste de chancelier, avait demandé, au nom de l'Allemagne, que le préambule de cette constitution fasse une référence explicite à Dieu. Plus récemment, le 13 septembre 2002, Jean-Paul II a exigé "qu'une référence claire à Dieu et à la foi chrétienne soit formulée dans la constitution européenne en cours d'élaboration".

C'est au nom de la construction européenne que se mène une véritable offensive pour la disparition de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat de 1905 et pour faire du statut clérical d'exception d'Alsace Moselle le modèle à étendre dans toute la France.

Le caractère profondément clérical de cette construction européenne est bien indiqué par l'adoption de la déclaration n°11 lors de la conférence intergouvernementale (CIG) d'Amsterdam de juin 1997.

Celle-ci indique : "L'Union respectera et ne préjuge pas le statut dont bénéficient, en vertu du droit national, les Eglises et les associations ou communautés religieuses dans les Etats membres". Ce n'est pas le rajout du respect "des organisations philosophiques et non confessionnelles" qui peut changer son contenu profondément clérical.

En clair, cela veut dire que tous les concordats, les religions d'Etat, les impôts d'Eglise, les délits de blasphèmes, le financement public des écoles confessionnelles inscrits dans les législations nationales seront tous intégrés dans le droit communautaire européen qui s'imposera dès lors de manière irréversible.

C'est pourquoi le Vatican est dans une course de vitesse pour conclure des concordats dans les pays de l'Est qui demandent leur entrée au sein de l'Union européenne. Quand ces pays auront ratifié les traités européens, dont la déclaration N°11 est une annexe, plus aucun pays ne pourra remettre en cause ces dispositions institutionnelles cléricales.

C'est le droit des peuples et des nations de remettre en cause les concordats en Allemagne, en Italie, au Portugal, en Autriche, en Pologne, en Slovaquie, en Espagne et d'en finir avec les religions d'Etat dans la plupart des autres pays de l'Union européenne, qui est bafoué.

Avec la déclaration N°11 du traité d'Amsterdam, ratifié définitivement, le peuple français ne pourra jamais abroger le statut clérical d'exception d'Alsace Moselle et les dispositions concordataires dans les Territoires d'Outre-Mer.

Cela est un véritable déni de démocratie et une atteinte cléricale d'envergure contre la liberté absolue de conscience.

La Fédération française de la Libre Pensée s'adresse à tous les laïques, les associations qui luttent partout en Europe pour la séparation des Eglises et des Etats pour agir ensemble :

- Pour la laïcité en Europe !
- Pour la séparation des Eglises et des Etats !
- Pour l'abrogation de la déclaration N°11 du traité d'Amsterdam !

La Libre Pensée leur propose de faire converger leurs efforts et leurs actions pour la tenue prochaine d'un Rassemblement européen contre l'Europe vaticane, religieuse et cléricale.

Parce qu'il ne peut y avoir de démocratie véritable sans séparation dans tous les pays des Eglises et des Etats :

- Défendre la laïcité partout où elle existe !
- La conquérir partout où elle n'existe pas !

Tel est le combat que propose à tous la Libre Pensée !

12.10.02

Vie de la fédération

Réunion

La prochaine réunion se déroulera samedi 19 octobre à 14h30 à Millau.

7.10.02

Vie de la fédération

Assemblée générale de la LP12

L'AG annuelle s'est tenue à Rodez, le samedi 21 septembre 2002, à 14h30, à Gourgan.


Les rapports : moral, financier, et d'activité ont été adoptés.


Quelques chiffres :
4 adhérents de plus, enregistrés cette année
9 abonnés de plus au bulletin « La Libre Pensée Aveyronnaise »


Le montant de la cotisation reste inchangé : 70 ? payable en deux fois (septembre, janvier). L'adhésion s'effectue par année civile.


Le bureau a été élu
Présidente : Maryvonne Catusse
Secrétaire : Patrick Faraone
Secrétaire adjointe : Solange Rioux
Trésorier : Jean-Michel Delhon
Trésorier adjoint : Gérard Vidal


Des actions en perspective, pour l'année à venir :


> Une conférence , au printemps, à Rodez
Le thème serait « Mourir dans la dignité » : euthanasie, soins palliatifs, crémation ; aspects culturel et juridique.
> Un atelier thématique , à Millau, dans un café
Le thème en serait la régionalisation.


Et à plus long terme :
> Le centenaire de la LP12 en 2004 avec l'édition d'un ouvrage sur l'évolution de la LP aveyronnaise, à partir des archives, avec souscription.
> La préparation du centenaire de la loi de 1905, en partenariat avec d'autres associations


Action en cours :
> A Millau, dans le cadre de la médiation familiale, l'UDAF est intervenue pour la nomination, contestable, d'une personne .La LP12 est attentive et a pris contact avec la Fédération Nationale de Médiation et de Vigilance.


Divers :
> Pour info : la LP 24 vend des autocollants « Europe cléricale Non ! Europe laïque Oui ! » ; contacter
Pierre Agier La Clergue 24590 Tayac
> A vos plumes : Patrick attends vos écrits pour le prochain bulletin


Prochaine réunion : 19 octobre, à 14h30, à Millau
Bienvenue

Bienvenue sur le bloc-notes de la LP12 qui succède désormais à la rubrique actualités.