22.11.02

Débat

La décentralisation et ses dangers

Henri HuilleTout le monde en parle. Bien fin celui qui en perçoit toute la complexité, et en suppute les risques qu'elle fait peser sur les fondements et l'unité de la République et, en corollaire, sur la protection des travailleurs et des citoyens. Selon certains, elle aurait été déjà en germe dans la Révolution : " C'est dans la commune que réside la force des peuples libres " (Tocqueville). Depuis 1789, tout a été mis en oeuvre pour démontrer le bien-fondé de la démarche. Et depuis 1981, les lois se succèdent devant le citoyen parfois médusé, souvent sur la touche. Aujourd'hui, où en sommes-nous ?

La Libre pensée de l'Aveyron proposait vendredi 22 novembre au café "La Perle", à Millau, une soirée-débat avec la participation de Henri Huille, libre-penseur de la fédération des Bouches-du-Rhône.

Environ cinquantes personnes ont répondu présent à cette invitation pour ce qui reste pour l'heure le seul débat public et citoyen qui ait eu lieu sur ce sujet. Parmi les élus que la Libre Pensée avait conviés à la soirée, seul Jean-Luc Gayraud, premier-adjoint au maire de Millau, conseiller général et président de la communauté de communes de Millau Grand Causses, et président de l'UDF-12, était présent. A signaler également les interventions de Josette Hart, conseillère municipale (PS) de Millau, et de notre ami Guy Holstein, président du comité local d'Attac.

Après un brillant exposé de notre camarade marseillais Henri Huille, un débat très riche et contradictoire s'est instauré, abordant les nombreuses implications de ce que le gouvernement Raffarin présente comme une nouvelle étape de la décentralisation.

Nous reviendrons plus longuement sur cette soirée dans la rubrique "Actions" du site de la LP12.

Communiqué de la Libre Pensée nationale - 22 novembre 2002

Manifestation contre la guerre en Irak

Manifestation A l'appel de "Pas en notre nom" plusieurs milliers de personnes ont défilé le 20 novembre à Paris contre l'intervention militaire en Irak
Le 20 novembre 2002,à Paris, plusieurs milliers de personnes ont manifesté de la Place de la République à la Place de la Bastille aux cris de " Bush, Blair, Chirac, votre sale guerre on n'en veut pas", " Pas d'intervention militaire en Irak", " Pas de sang pour le pétrole", " De New York à Paris nous disons non à la guerre en Irak.
La manifestation était menée par le Collectif français " Pas en notre nom " déployant une banderolle reproduisant celle de leurs homologues américains ainsi qu'une large banderolle proclamant " Non à l'intervention militaire en Irak".
Derrière le Collectif défilaient les organisations, partis et associations qui avaient répondu à l'appel du collectif à se joindre à cette manifestation organisée en réponse à l'appel lancé par la campagne américaine Not In Our name à organiser une journée internationale contre la guerre le 20 novembre .
Prenant la parole à la fin de la manifestation, un des porte-parole du Collectif a donné lecture du message que leurs correspondants américains leur avait fait parvenir et a lancé un appel à l'amplification de la campagne de signatures de l'appel Pas en notre nom.
Après avoir invité les manifestants à reprendre le serment des organisateurs de la campagne américaine "de poursuivre la résistance contre la guerre et la répression", il a lancé un appel à tous les partis, toutes les organisations, toutes les associations,sans exclusive, sans aucun préalable à s'associer à la campagne "Pas en notre nom".
Le 21 novembre 2002
Jean-Pierre Barrois, François dominique, Subhi Toma

--------------------------------------------------------------------------------

Message reçu de la Campagne Not in Our Name

Manifestation Chers amis de Paris et du monde entier,
Nous sommes désolés de ne pouvoir être à vos côtés aujourd'hui.
Tandis que le monde se précipite à grands pas vers la guerre et que les USA déclarent être au-dessus du droit international, il est d'une importance capitale que les hommes et les femmes de conscience fassent entendre leur voix.
Pas en notre nom ! C'est ce que crient des dizaines de milliers de personnes qui, aux USA, ont signé la déclaration prêtant serment de faire cause commune avec les peuples du monde.
Pas en notre nom ! Nous appelons les citoyens à prendre leurs responsabilités face aux agissements de laurs gouvernements et à s'opposer aux injustices commises en leur nom.
Pas en notre nom ! Nous le disons la "guerre au monde " que déchaine l'administration Bush est injuste, immorale et illégitime.
Pas en notre nom ! Nous voulons que les peuples du monde sachent qu'ils y a& des millions de citoyens qui résistent et d-s'opposent à la marche à la guerre, à la marche à un état policier.
Nous vous remercions du soutien que vous nous apportez et prêtons serment de poursuivre la résistance contre la guerre et la répression.
Le comité d'organisation de Not In Our Name

Message reçu de l'équipe Not In Our Name de New York

Au moment où j'ecris cet email vous commencez la manifestation.
Toutes nos pensees sont avec vous ce soir.
Nous restons tous très emus par votre solidarite et par vos efforts.
Espèrons que la prochaine fois on pourra collaborer un peu plus.
Pour toute l'équipe NION New York, je vous salue.
Amicablement.

18.11.02

Communiqué de la Libre Pensée nationale - 18 novembre 2002

Avec la Libre Pensée contre la guerre qui vient

La Libre Pensée et la Fédération Nationale Laïque des Associations des Amis des Monuments Pacifistes ont organisé une quinzaine de rassemblements pacifistes autour de la date du 11 novembre. Ces divers rassemblements ont rassemblé près de 1500 personnes et des centaines ont participé aux banquets qui ont suivi ou parfois précédé ces rassemblements pour la paix.

A Gentioux dans la Creuse, nous étions 600 avec le Comité laïque du monument pacifiste qui célèbre le petit orphelin qui lève le poing en maudissant la guerre. Côte à côte, la Libre Pensée, le Mouvement de la Paix, la Ligue des Droits de l'Homme, la CNT ont condamné les guerres d'hier et celle de demain qui sent si fortement le pétrole. Plus tard, tout le monde se rendra sur la tombe de Félix Baudy, maçon creusois fusillé pour l'exemple en 1915.

Monument de Gy-l'EvêqueA Gy l'Evêque dans l'Yonne, devant le monument aux morts à la mémoire des fusillés pour l'exemple érigé par l'Association Républicaine des Anciens Combattants, c'est au tour de la Libre Pensée et du Mouvement de la Paix de condamner les menaces de guerre devant 130 personnes.

Ils étaient plusieurs dizaines à se rassembler à Alfortville dans le Val de Marne autour de la tombe de Michel Claa, libre penseur et pacifiste pour glorifier la liberté de penser. Devant le célèbre monument de Saint-Martin d'Estreaux dans la Loire avec la Libre Pensée, l'ARAC, l'UL CGT de Roanne, 120 participants se sont rassemblés pour écouter Danielle Roy et Joaquim Salamero. Dans un discours fort apprécié, celui-ci rappelait l'engagement de toujours de notre association contre le militarisme et la guerre.

A Primelin dans le Finistère, ils étaient plus de cinquante à se rassembler avec la Libre Pensée et la CNT pour honorer ce monument érigé en 1994. Signalons le déplacement de quinze libres penseurs de la Corrèze qui avaient fait le déplacement, délégation conduite par notre camarade Emile Maurie particulièrement attaché à l'érection de ce monument.

A Bourg en Bresse, ce sont plusieurs dizaines de participants qui se sont réunis pour maudire la guerre devant l'arbre de la paix. Le rassemblement s'est terminé par la chanson de Craonne chantée par Hélène Jacquard. Près de soixante à Mazaugues dans le Var, des dizaines à Pantin dans la Seine St Denis, à Cergy dans le Val d'Oise, à Eybens dans l'Isère, à Dardilly dans le Rhône, ils ont honoré des monuments, des rues, des tombes qui ont marqué la vie de militants pacifistes qui ont refusé l'horreur de la guerre.

Ils étaient plus de deux cents à Aniane dans l'Hérault le 17 novembre, soudés par leur volonté de lutter contre la guerre qui se risque de se déchaîner à nouveau. Dans tous ces rassemblements, des centaines de signatures ont été faites pour exiger avec la Libre Pensée, la réhabilitation des fusillés pour l'exemple entre 1914 et 1918.

Cette démarche de la Fédération Nationale de la Libre Pensée auprès des pouvoirs publics a reçu une réponse de la Présidence de la République et du Premier ministre qui nous demandent de contacter le secrétaire d'Etat aux Anciens combattants. Nous invitons toutes les associations qui partagent notre exigence de justice à se joindre à nous pour renforcer cette prochaine délégation.

Nous refusons la guerre qui vient, car comme le rappelait Christian Eyschen à Gentioux le 11 novembre 2002 : " Sur tous les continents, on tue, on massacre, on détruit, on pille, on viole au nom de Dieu, de Jéhovah, d'Allah, du pétrole, du gaz, des ressources minières, d'intérêts géo-militaires. On a fait des guerres au nom de la foi, maintenant c'est au nom du droit. C'est le droit des Etats-Unis d'imposer leur loi, c'est aussi le droit international qui cache si mal l'obéissance servile des instances internationales comme l'ONU aux intérêts de l'impérialisme américain.

Ce n'est pas l'ONU qui arrêtera la guerre, mais la mobilisation croissante et puissante des peuples qui refusent que l'on tue leurs enfants et les enfants des autres peuples. La Libre Pensée est du côté du peuple américain qui refuse la guerre. Et c'est avec satisfaction que nous voyons, avant même que le canon ne tonne, des centaines de milliers de citoyens américains manifestaient dans les rues pour dire "Pas en notre nom".

Ils ont raison de dire : " Nous appelons tous les Américains à résister à la guerre et à la répression déchaînées dans le monde par l'administration de M. Bush. En notre nom, l'administration de M. Bush, fort de la quasi-unanimité du Congrès américain, a non seulement attaqué l'Afghanistan, mais s'est aussi arrogé le droit, ainsi qu'à ses alliés, d'imposer la force militaire, en tout lieu et à tout moment. Les répercussions brutales s'en sont fait sentir, des Philippines à la Palestine, où les tanks et les bulldozers ont laissé un terrible sillage de mort et de destruction. Le gouvernement se prépare maintenant à mener une guerre totale contre l'Irak, pays qui n'a pas de lien avec les horreurs du 11 septembre 2001. Quel genre de monde sera-t-il créé si le gouvernement des Etats-Unis a carte blanche pour envoyer des commandos, des assassins et des bombes où il veut ?

En signant ce manifeste, nous appelons tous les Américains à se joindre à notre défi. Nous applaudissons et encourageons les actes de critique et de protestation qui ont lieu actuellement, tout en sachant qu'il en faudra beaucoup plus pour arrêter cet engrenage infernal. Nous nous inspirons des réservistes israéliens qui, au prix d'énormes risques personnels, déclarent qu'il y a effectivement une limite et refusent de servir dans les territoires occupés et à Gaza."

Les libres penseurs sont partie prenante du mouvement qui, en France, reprend l'appel des pacifistes américains pour dresser les peuples contre la guerre qui vient et qui sent si fort le pétrole. Cette guerre annoncée suit d'autres guerres et annonce d'autres tueries. Le Daily Star de Beyrouth a raison de s'interroger : " L'Iran, la Syrie, le Liban? qui sera la prochaine cible de l'Amérique après l'Irak ?".

Nous refusons la guerre contre le peuple irakien comme nous condamnons la guerre totale menée contre le peuple palestinien. Nous refusons la sarabande des bombardements, la chaîne ininterrompue des massacres et des destructions. Ce monde inquiet sent la guerre. Nous voulons la paix maintenant, car comme le proclamait Platon : "Seuls les morts ont vu la fin de la guerre".

L'Eglise catholique nous parle de guerre "juste" quand cela l'arrange. Mais il n'y a jamais de guerre juste, les massacres et les tueries sont toujours injustifiées et injustifiables. L'horreur ne saurait avoir de justification morale. L'assassinat des peuples est toujours condamnable.

Nous disons comme Karl Liebknecht que l'ennemi est dans notre propre pays. Pas un sou, pas un homme pour la sale guerre de Bush?. Il y aurait vraiment de la grandeur à réhabiliter, notamment, tous ceux qui ont été fusillés pour l'exemple pendant la tuerie mondiale de 1914-1918. A Souain, à Vingré, au chemin des dames, à Suipes et sur le front tout entier, on a exécuté entre 600 et 900 soldats parce qu'ils avaient simplement refusé la boucherie et de mourir pour rien. On ne cesse de nous parler de la paix pendant qu'on prépare de nouvelles guerres. Alors, réhabilitez les fusillés de 1914-1918 qui refusaient les massacres ! Voilà un véritable geste de paix en ces temps où la guerre menace de nouveau".

N'est-ce pas la voie de la sagesse et de la paix ?

17.11.02

Communiqué - 17 novembre 2002

Appel contre la guerre en Irak


La Fédération Nationale de la Libre Pensée, après consultation des membres de sa Commission Administrative Nationale, a décidé d'être présente à la réunion unitaire pour la préparation de la manifestation internationale contre la guerre en Irak, le 18 novembre à 17 heures à la Bourse du Travail de Paris à l'appel du collectif français "Pas en notre nom", dont le Secrétaire général de la Libre Pensée est membre du bureau.

La Fédération Nationale de la Libre Pensée appelle donc à la manifestation contre la guerre qui vient contre l'Irak, le mercredi 20 novembre 2002, à 18 H place de la République à Paris. Elle appelle toutes ses fédérations départementales à s'associer à cette manifestation et en province à s'associer à toutes les manifestations qui s'inscrivent dans ce cadre.


Collectif de soutien d'intellectuels, de chercheurs, d'artistes français à l'appel
« PAS EN NOTRE NOM »
lancé par plus de 30.000 intellectuels et artistes américai

C?est avec émotion que nous avons pris connaissance de l'appel contre la guerre intitulé « Pas en notre nom », signé par plus de 30.000 intellectuels, artistes et citoyens des Etats-Unis.

NOUS TENONS À NOUS SOLIDARISER AVEC CET APPEL.

Avec eux « nous croyons que les peuples et les nations ont le droit de déterminer leur propre destin, à l'abri de la coercition militaire exercée par les grandes puissances ».
Avec eux,« nous croyons que la remise en question, la critique et le désaccord, sont des droits légitimes et importants, qui doivent être défendus. »
Comme eux « nous avons choisi de faire cause commune avec les peuples du monde »
Avec eux, « nous prenons très au sérieux, les dirigeants des USA lorsqu'ils parlent d'une guerre qui durera toute une génération, et quand ils parlent d'un nouvel ordre intérieur».
Nous saluons le courage moral des signataires américains : ils affirment à l'encontre de George Bush :
« Nous vous refusons le droit de parler au nom de tous les Américains. Nous n'abandonnerons jamais notre droit à la remise en question. Nous ne vous livrerons pas nos consciences en échange de promesses de sécurité qui sonnent creux. Nous vous déclarons : «PAS EN NOTRE NOM».
Nous refusons d'être associés à ces guerres et nous rejetons toute supposition qu'elles sont menées en notre nom ou pour notre bien. Nous tendons la main à ceux qui, à travers le monde, souffrent à cause de cette politique : nous montrerons notre solidarité par les mots et les actes ».
Nous sommes convaincus que cet appel émanant de citoyens américains a un poids extrêmement important pour tous ceux qui à travers le monde refusent l'engrenage de la guerre sans fin que Bush a déclaré pour des intérêts qui ne sont pas ceux du peuple américain ni d'aucun peuple du monde.

Nous faisons nôtre cet acte de paix, de justice et de démocratie . Seule l'union des peuples peut faire la paix du monde.
Avec eux, nous disons : « PAS EN NOTRE NOM »

Pour toute correspondance :
Jean-Pierre Barrois
56, av. Diderot 94100 St Maur - Email : barrois@univ-paris12.fr - Fax : 01 48 89 18 37
François Dominique
74, rue de Velars, 21370 Plombières-Lès-Dijon - Email : aseroe@wanadoo.fr - Fax : 03 80 45 23 93
Subhi Toma
E mail tomasubi@cybercable.fr fax 01 45 86 69 51

10.11.02

Atteinte à la laïcité

Le CD-Rom retiré

Suite aux courriers reçus par la Mairie de Rodez, dont une lettre de la LP12, dénonçant la "promotion" d'un CD-Rom réalisé par le lycée privé catholique Louis-Querbes (Bloc-notes du 28.10 et rubrique Action), le CD a, semble-t-il été retiré.

Par ailleurs, le syndicat enseignant SUD-Education s'est fait l'écho de notre démarche.

3.11.02

Soirée débat

La décentralisation

Tout le monde en parle. Bien fin celui qui en perçoit toute la complexité, et en suppute les risques qu'elle fait peser sur les fondements et l'unité de la République et, en corollaire, sur la protection des travailleurs et des citoyens.
Selon certains, elle aurait été déjà en germe dans la Révolution : " C'est dans la commune que réside la force des peuples libres " (Tocqueville).
Depuis 1789, tout a été mis en oeuvre pour démontrer le bien-fondé de la démarche.
Et depuis 1981, les lois se succèdent devant le citoyen parfois médusé, souvent sur la touche.
Aujourd'hui, où en sommes-nous ?
La Libre pensée de l'Aveyron vous propose de faire le point et de débattre

vendredi 22 novembre, à 20 h 45
au café " La Perle ", à Millau

avec la participation de Henri Huille, libre-penseur de la fédération des Bouches-du-Rhône.