27.11.03

Communiqué de la Libre pensée nationale

Rassemblement pour la laïcité en Europe

Sous l’égide de l’IHEU (Union Internationale Humaniste et Laïque) 28 organisations laïques de 13 pays appellent au rassemblement européen contre l’article 51 du projet de Constitution européenne
- La Fédération nationale de la Libre Pensée (France)
- La National Secular Society (Angleterre)
- La société Prometheus de Slovaquie.
- Le Centre anticonformiste d’Allemagne (le Bund Gegen Anpassung)
- La Fédération nationale des organisations de libre arbitre, de libre pensée, d’humanistes laïques d’Allemagne, présidée par le Docteur Muller.
- L’Atheist society d’Islande.
- L’Association pour la pensée libre d’Augsburg en Allemagne.
- L’Association Humaniste d’Islande.
- La Fédération de la Libre Pensée d’Autriche.
- L’Association polonaise des Libres Penseurs
- Le Parti Anticlérical du Progrès (Raison) de Pologne
- L’Union radicale-humaniste (Luxembourg)
- L’Union des Athées et des Agnostiques Rationalistes (Italie)
- L’ Union rationaliste (France)
- L’Associazone nazionale del Libero pensiero « Giordano Bruno » (Italie)
- Le Mouvement Europe et Laïcité – CAEDEL (France)
- Atheist Association (Finlande)
- L’Association pour la Liberté de conscience (Luxembourg)
- Les Athées de Catalogne (Espagne)
- Le Comité-Laïcité-République (France)
- Le Bund für Geitesfreiheit de Bayern (Allemagne)
- L’Union des Athées et des Libres Penseurs (Espagne)
- Europa Laica (Espagne)
- British Humanist Association (Angleterre)
- L’Union des Athées (France)
- La Libre Pensée (Tchéquie)
- Club Laïcité (France)
- L’Association Athée (Danemark)

Contre l’Europe vaticane, cléricale et religieuse !
Contre la préservation des privilèges des religions !
Contre l’officialisation de leurs existences dans les institutions !
Pour l’absolue liberté de conscience !
Pour la laïcité en Europe !
Pour la séparation des Eglises et des Etats !

Samedi 6 décembre 2003 à 14 H
Bourse du Travail – Annexe Eugène Varlin – Salle Hénaff
29 boulevard du Temple – 75003 Paris
Métro : République ou Filles-du-Calvaire

13.11.03

Discours prononcé par la Fédération nationale de la Libre Pensée lors du rassemblement pacifiste de Gentioux dans la Creuse devant un public de 550 personnes et avec de nombreuses associations.

Le propre du militaire est le sale du civil (Boris Vian)

Amis,
Citoyens,
Compagnons,
Camarades,

Je vous apporte ici le salut fraternel de la Fédération nationale de la Libre Pensée et de la Fédération nationale laïque des associations des amis des monuments pacifistes.

Cela fait 16 ans que nous nous réunissons le 11 novembre pour maudire toutes les guerres et affirmer notre volonté de voir s’instaurer un monde sans exploitation, sans oppression et sans massacre et destruction.

Et pourtant, sur une planète que l’on disait sécurisée pour éviter les horreurs causées pendant les deux guerres mondiales, il n’y a pas une seule fois où nous nous sommes réunis sans que le bruit des canons et le fracas des bombes ne se fassent entendre dans plusieurs pays.

Depuis des décennies, pas un continent n’a été épargné par la folie meurtrière. Partout, les mêmes assassins galonnés obéissant aux ordres des mêmes exploiteurs veulent mettre le monde et les peuples en coupe réglée, une fois pour le pétrole, une autre pour le gaz, une autre fois encore pour des minerais rares ou, par exemple, pour les diamants au Congo-Kinshasa.

Et à chaque fois, on nous dénonce un dictateur qui menace la paix mondiale. Et à chaque fois, on s’aperçoit que le tyran avait été mis en place auparavant par les services secrets des puissances impérialistes. Et à chaque fois, les médias aux ordres emboîtent le pas au Pentagone et aux ministères de la guerre des différents pays pour enrégimenter les opinions publiques. Et à chaque fois, les journalistes aux ordres nous disent, après, qu’ils ont été manipulés et qu’ils ne recommenceront plus.

Et à chaque fois, ils recommencent, car la guerre fait vendre de l’information. Et la conscience s’arrête où commence le profit. Courteline disait « qu’être pris pour un imbécile par un sot est un plaisir de gourmet ». Mais aujourd’hui, avec eux, cela frise l’indigestion. Ces gens-là feraient passer Goebbels pour un amateur provincial attardé !

En Palestine, on tue et on massacre un peuple à qui on a volé sa terre. En Tchétchénie, on organise le génocide d’un peuple pour assurer la gestion tranquille et profitable du gaz. En Irak, parce que l’exploitation du pétrole est dix fois moins chère qu’ailleurs dans le Golfe persique, on a bombardé sans relâche et sans répit.

Ce n’est pas Saddam Hussein qui menaçait d’envahir les USA, c’est Georges.W Bush qui est la véritable menace pour la paix dans le monde. Ce sont les uniformes kaki des Marines qui envahissent les pays, les uns après les autres.

Nous sommes au pays du grand mensonge. On a assisté à une bien triste palinodie à l’ONU ces derniers mois. Des fiers à bras comme Poutine, Chirac et Schr?der, présentés par certains comme les messagers de la paix, se sont finalement couchés devant les Etats-Unis et ont légitimé la guerre et l’occupation.

Il n’est pas étonnant que Chirac et Raffarin aient refusé notre demande de réhabilitation des mutins de la Première guerre mondiale, demande pourtant appuyée par des milliers de pétitions. On ne peut pas réhabiliter les centaines de fusillés pour l’exemple qui, de 1914 à 1918, ont couvert de leur sang les murs d’exécution devant les champs de bataille parce qu’ils refusaient la barbarie meurtrière, et dans le même temps donnait sa bénédiction à l’opération militaire américaine en Irak. Mais nous continuerons à exiger l’œuvre de justice de la réhabilitation des mutins. Nous sommes de plus en plus nombreux à agir dans ce sens.

On nous dit que la guerre est finie et que c’est la paix en Irak. Mais curieuse paix en vérité qui fait plus de morts que la guerre. Le cycle de la violence n’est pas prêt de s’arrêter. Et les morts vont continuer de succéder aux morts. Boris Vian avait bien raison de dire : « Le propre du militaire est le sale du civil ».

Cette politique de guerres et de massacres fait ressortir les délires et fantasmes des communautarismes qui s’affrontent à nouveau à travers le monde. Et ce n’est pas une spécialité orientale. Comment ne pas condamner les gesticulations régionalistes et séparatistes dans notre pays qui veulent contribuer avec l’Union européenne au démembrement de la République une, indivisible et laïque ?

Quand on commence à s’en prendre à la République, on finit toujours par attaquer la démocratie. Les spadassins autonomistes de Bruxelles ont même voulu interdire le droit des partisans de l’unité de la République de manifester le 20 septembre. Mais l’esprit de 1789 n’a pas fini, fort heureusement, de souffler dans notre pays et leurs prétentions ont été réduites à néant.

A l’heure où de toutes parts et en haut lieu, on dénonce les emblèmes religieux à l’Ecole publique avec parfois un curieux strabisme qui voit des foulards islamiques partout mais des croix et des kippas nulle part ; on nous parle, et ce sont souvent les mêmes, d’enseigner le fait religieux à l’Ecole laïque. On comprend pourquoi, ils refusent d’abroger la loi antilaïque de Jospin de 1989 qui est la source pourtant de la présence des signes religieux à l’Ecole publique. Pour faire respecter la laïcité à nouveau, il suffit d’abroger son article 10, il n’y a pas besoin d’une nouvelle loi.

Comment va-t-on interdire les emblèmes religieux et favoriser l’enseignement du christianisme, du judaïsme et de l’Islam ? Là aussi, Courteline n’est pas loin. Car, c'est à qui, à l'Elysée et à Matignon, fera le plus de courbettes au goupillon, à la kippa et au croissant. Sous les lambris dorés des gouvernants, on ne cesse de parler de " respect des communautés".

Et l'on entend ce discours d'un autre âge : pour éviter les guerres tribales, reconnaissons les tribus, donnons-leur des droits particuliers ! Finie la notion de citoyens, finie la laïcité de l'Etat. L'Etat est au service des communautés religieuses. C'est le concordat qui revient. Et Sarkozy, se prenant pour Bonaparte, entend organiser le culte musulman alors que la loi de séparation des Eglises et de l’Etat de 1905 l’interdit expressément. Gageons qu’en ce domaine, il aura autant de succès qu’avec le referendum en Corse. N’est pas Napoléon qui veut !

A l'heure où l'on voudrait faire une Europe des régions, des clochers et des minarets, où l'on ne parle de cultures qu'au pluriel pour mieux enfermer dans un terroir sclérosant et passéiste, alors que la culture, c'est toujours l'ouverture vers l'autre; on nous présente un projet de constitution européenne.

Ce bâtard bruxellois antidémocratique et antilaïque est le fruit de la copulation hystérique entre le capitalisme et le Vatican. Au nom du principe papal de subsidiarité, ils veulent démanteler les Etats-nations et privatiser les services publics. Ils veulent faire du profit spéculatif l’horizon indépassable des citoyens.

Au nom des religions, des croix, des foulards et des kippas, ils veulent par l’article 51 maintenir dans toute l’Europe les concordats, les religions d’Etat, les impôts d’Eglise et les délits de blasphème. Ils veulent interdire au peuple allemand d’abroger le concordat hitlérien, au peuple espagnol de remettre en cause celui conclu avec Franco et au peuple italien d’en finir avec les accords de Latran signés entre le Vatican et Mussolini. Ils veulent faire des Eglises les « partenaires institutionnels » de l’Union européenne, selon les propres termes du projet de constitution européenne.

Nous ne l’acceptons pas. La roue de l’Histoire ne tournera pas à l’envers. Les conquêtes sociales, démocratiques et laïques doivent être préservées. C’est pourquoi, la Libre Pensée anglaise et la Libre Pensée française ont décidé de prendre l’initiative d’un rassemblement laïque européen, le 6 décembre à Paris, pour la laïcité en Europe et contre l’article 51 de la constitution européenne. A ce jour, ce sont 25 organisations de 11 pays différents qui seront présents et qui s’associent à notre action contre l’Europe cléricale.

Le monde que le sabre, le goupillon et le coffre-fort nous préparent, nous le refusons. Libres penseurs, pacifistes et internationalistes, nous ne cesserons de lutter pour la paix, pour la concorde universelle et pour la laïcité partout dans le monde.

Et le meilleur moyen d'avoir la paix, c'est d'œuvrer à un monde débarrassé des exploiteurs, des agioteurs et des religions. Pour éviter la guerre, débarrassons-nous des fauteurs de guerre. De tous ceux qui se complaisent et qui justifient leur existence par la haine des autres.

Alors, oui maudite soit la guerre, toutes les guerres ! Et maudits soient ceux qui les organisent !
Et parce que le monde que nous voulons, c'est l'homme libre dans la société libre :

Ni dieu, ni maître !
A bas la Calotte !
Et vive la Sociale !

Je vous remercie.

Christian Eyschen
Secrétaire Général de la Libre Pensée