26.11.05

Succès du colloque célébrant le centenaire de la loi de 1905

Le colloque "Laïcité. Loi de 1905. Centenaire" qui s'est déroulé samedi 26 novembre 2005 au centre universitaire Champollion s'est conclu sur un réel succès. En dépit de conditions météorologiques difficiles qui auront empêché certains de venir, le public a été particulièrement nombreux et attentif pour assister aux tables rondes et aux trois conférences proposées ; entrecoupées de chants interprétés par Nadine Rémy et de textes lus par Robert Thiel.

Tout les détails sur notre blog spécial :

23.11.05

Colloque événement
samedi 26 novembre à Rodez

Laïcité
Loi de 1905
Centenaire


Samedi 26 novembre 2005 à l'université Champollion de Rodez se déroulera le colloque "Laïcité. Loi de 1905. Centenaire" organisée par le comité départemental d'action laïque (CDAL) composé des Délégués départementaux de l'éducation nationale (DDEN), de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), de la Ligue de l'enseignement, du Syndicant enseignant et du syndicat Unsa-Education ; et avec le concours de la Ligue des droits de l'homme et de la Libre pensée de Rodez. Ce colloque est par ailleurs soutenu par la MAE, l'Autonome de Solidarité, la MGEN, la MAIF et la Camif.

Jean-Louis Biot, secrétaire général du Comité nation d'action laïque (CNAL) animera ce colloque sur le thème de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat. Cette loi est l'assise de notre République qui y puise sa volonté, ses espérances, ses perspectives.
Le 9 décembre 1905, l'idéal laïque devient force légale. Une loi centenaire qui a traversé un siècle sans rien perdre ni de sa pertinence, ni de son exigence.
Le 26 novembre 2005, nous vous donnons rendez-vous avec l'histoire, l'actualité et l'avenir de cette loi : des racines et des ailes pour la République... pour l'Humanité.

La Libre pensée de Rodez a apporté très activement sa contribution à l'organisation de colloque, unique en Aveyron et dont la presse s'est déjà fait l'écho.

La Libre pensée de Rodez a par ailleurs ouvert un blog spécial sur le centenaire de la loi de 1905 en Aveyron où vous pouvez d'ores et déjà découvrir le programme détaillé de ce colloque ainsi que d'autres initiatives en lien avec le centenaire de la loi. Ce blog est consultable à cette adresse :

http://loi1905.blogspot.com/

14.11.05

Communiqué de la libre pensée nationale

Mise au point, mise en garde


La Fédération nationale de la Libre Pensée, à quatre semaines de la grande manifestation laïque du 10 décembre 2005 à Paris, tient à rappeler le sens et le contenu de cette manifestation et de ses mots d’ordre.
Cette initiative, qui a reçu le soutien de milliers de militants laïques, d’Elus de la République, de personnalités et associations laïques d’autres pays et d’une cinquante d’associations, syndicats et partis politiques, s’inscrit pleinement dans la défense de la démocratie, notamment politique.
La loi de 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat, qui a supprimé le concordat, a proclamé la liberté absolue de conscience en lui donnant les moyens d’exister en faisant des religions une stricte affaire privée.
En aucun cas, cette loi ne vise à ce que l’Etat réprime les convictions religieuses ou antireligieuses. Elle ne constitue, en aucune manière, à un appel à la répression contre les Eglises, les religions ou des personnes se réclamant de leurs appartenances ou de leurs non appartenances à une croyance.
C’est une loi de liberté qui permet à chacun de vivre pleinement ses convictions dans la vie privée. 1905 est une loi laïque et non une loi athée de destruction des religions. Ferdinand Buisson, Aristide Briand et Jean Jaurès, (tous libres penseurs) l’on rappelé avec force lors des débats parlementaires de 1905.
C’est fort de ces principes démocratiques que la Fédération nationale de la Libre Pensée ne peut que manifester son opposition résolue à l’Union des Familles Laïques (UFAL) qui, dans son communiqué du 7 novembre 2005 en appelle à la répression contre « les délinquants maffieux et les caïds de l’islamisme politique ».
En appeler à une répression accrue dans les banlieues par les forces de police ne peut que servir de provocations à la multiplication des incidents. Qui y aurait intérêt et pour quels objectifs ?
La manifestation laïque du 10 décembre 2005 a pour but de défendre, restaurer et promouvoir la loi de 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat. C’est sur ces perspectives qu’elle est organisée.
Toute tentative de lui faire porter un autre contenu serait profondément contraire à la volonté des organisateurs regroupés dans le Comité de Liaison de l’Appel aux Laïques.
On ne peut pas être les jours de fête pour la séparation des Eglises et de l’Etat et tous les jours s’en faire les détracteurs et les adversaires résolus des principes démocratiques qu’elle a institués.
En conséquence, la Fédération nationale de la Libre Pensée le dit solennellement : Quiconque en appellerait à la répression, s’opposerait de fait à la loi républicaine et laïque de 1905 et, s’exclurait de lui-même de cette manifestation.
La Fédération nationale de la Libre Pensée rappelles les mots d’ordre de la manifestation laïque du 10 décembre (approuvés par l’ensemble des organisateurs) :
- Pour la restauration de la loi de 1905 !
- Pour l’abrogation du Statut clérical d’Alsace Moselle !
- Pour le respect du principe : « Fonds publics à la seule Ecole publique » !
- Pour l’abrogation de toutes les lois antilaïques !
- Pour l’avènement d’une laïcité sans frontières !

Tous à Paris le 10 décembre 2005
14H30 place de la République !