25.11.14

Le PRG défend la loi de 1905

Françoise Laborde sénatrice PRG de Haute-Garonne et Jean-Michel Baylet, président du PRG,  ont annoncé ce mardi 25 novembre, qu’ils se saisiraient de l’anniversaire de la loi de 1905 sur la laïcité pour dresser un bilan mitigé de l’Observatoire de la laïcité et rappeler que le PRG a obtenu une mission interministérielle sur la laïcité du gouvernement  et qu’ils en attendent désormais la mise en œuvre.

"Le 9 décembre est une date symbolique pour installer cette mission nécessaire et  pour démontrer la prise de  conscience de cette question urgente par le pouvoir dans un pays aux prises avec les tentations extrémistes" explique le PRG. 

22.11.14

Fusillés pour l'exemple : la position du nouveau secrétaire d'Etat aux anciens combattants

Kader Arif a présenté vendredi sa démission du secrétariat d'État aux Anciens combattants et à la Mémoire, .à la suite des soupçons de favoritisme qui pèseraient sur certains membres de sa famille pour l'obtention de marchés publics par la région Midi-Pyrénées (lire La Dépêche ici).  Jean-Marc Todeschini, sénateur PS de la Mosell lui succède. M. Todeschini, ancien instituteur en retraite depuis 2006, connaît bien le sujet du monde combattant puisqu'il avait été, sous le gouvernement Jospin, chef de cabinet de Jean-Pierre Masseret, alors secrétaire d'Etat aux Anciens combattants.

Quelle est la position du nouveau ministre sur le dossier de la réhabilitation collective des fusillés pour l'exemple de la Première Guerre mondiale ? Il n'a pas encore fait de déclaration publique depuis sa nomination, mais le 19 juin 2014, il avait voté contre l'amendement n° 1, présenté par Michelle Demessine et les membres du groupe communiste républicain et citoyen, à l'article unique de la proposition de loi relative à la réhabilitation collective des fusillés pour l'exemple de la guerre de 1914-1918.

Témoignage émouvant du petit-fils d'un fusillé à la conférence de Rodez

Arman Haon, petit-fils d'un Fusillé pour l'exemple./ Photo La Dépêche
Grosse affluence pour la conférence organisée conjointement par la Ligue des Droits de l'homme, l'ANACR (association nationale des anciens combattants de la Résistance) et Libre pensée sur le sujet sensible et épineux de la réhabilitation des fusillés pour l'exemple. L'intervenant, Pierre Roy, venait d'ailleurs de la commission administrative nationale de cette association qui regroupe une vingtaine de membres en Aveyron sous la présidence de Solange Rioux. En cette année de célébration du centenaire de la Grande Guerre, ces associations relancent «la bataille pour la justice, pour l'humanisme, pour la réparation morale», comme le rappelle Jean Malié, de la Ligue des Droits de l'homme. Sur les 650 fusillés pour l'exemple recensés, on en compte 8 en Aveyron, la Cour de cassation en a réhabilité quelques-uns mais au compte-gouttes. Aujourd'hui, en 2014, la question, «qui se pose depuis un siècle», porte sur une réhabilitation collective demandée à l'état, le futur Président de la République, Hollande, s'y étant d'ailleurs engagé alors qu'il n'avait pas encore remporté l'Élysée. Mais ce dernier semble avoir cédé au lobby militaire et ses bonnes intentions sur le sujet semblent être tombées aux oubliettes.

Le désormais ancien secrétaire d'état aux anciens combattants et à la mémoire, Kader Arif, (puisqu'il a démissionné hier du gouvernement) avait un peu déminé le sujet en classant les fusillés en trois catégories : crime de droit, espionnage et désobéissance. 100 ans après, l'opinion est favorable à leur réhabilitation à 75 %. «C'est une cause juste et noble de réparation nécessaire» car ces balles françaises n'ont pas seulement abattu des soldats mais aussi leurs familles qui ont vécu l'opprobre et le déshonneur. C'est l'histoire d'Armand Haon, de Millau, petit-fils de fusillé. Son grand-père a été tué pour abandon de poste (rien d'anormal dans l'enfer de cette boucherie). Sa grand-mère, veuve mais sans pension, a été bannie et en a perdu la raison.

Le jeune fils qu'elle avait, a été placé en orphelinat, puis dans une ferme où il a été abusé. Traumatisé à vie, il fondera une famille mais de nombreuses dépressions le conduiront jusqu'au suicide. Toute sa descendance en a souffert, c'est ce qu'a raconté Armand Haon, la voix cassée par l'émotion. «Des vies ont été détruites et ont perdu leur sens, leur réhabilitation serait un pas pour l'humanité qui est mise en danger en permanence». Il existe le projet d'ériger un monument sur la ligne de front pour rendre hommage à ces fusillés.

Marie-Christine Bessou
La Dépêche du Midi du 22 novembre 2014

Succès de la conférence sur la réhabilitation des Fusillés pour l'exemple

La Libre pensée de l'Aveyron, la Ligue des droits de l'Homme de l'Aveyron et l'ANACR de l'Aveyron ont organisé une conférence sur la réhabilitation collective des Fusillés pour l'exemple de la Première Guerre mondiale. Une première pour le département qui a été saluée par la participation nombreuse d'un public attentif. La conférence a été donnée par notre ami Pierre Roy, membre de la commission administrative nationale de la Fédération nationale de la Libre pensée qui a fait de la réhabilitation collective, depuis de nombreuses années, un combat juste.






15.11.14

Une conférence pour la réhabilitation des fusillés pour l'exemple de la Première Guerre mondiale



Les cérémonies du 11 novembre et la célébration du centenaire de la Grande guerre, viennent à peine de se terminer que quelques voix s'élèvent pour y apporter un bémol. Nicolas Gombert, président de la Ligue des Droits de l'homme, regrette des discours qui allaient trop dans le sens du sacrifice patriotique ainsi qu'un monument rénové, érigé non pas aux morts mais aux enfants victorieux». Ce professeur d'histoire déplore aussi «certaines données historiques approximatives». Tout cela pour dire que la Ligue, l'Association des anciens combattants de la Résistance et la «Libre pensée» organisent une conférence sur le sujet sensible de la réhabilitation des fusillés pour l'exemple. Pendant la guerre de 14-18, des soldats (5 en Aveyron) ont été fusillés pour des motifs futiles, juste pour montrer aux autres quel serait leur sort s'ils désertaient. Curieusement, dans ces rangs de fusillés, il y avait très peu d'officiers. La Ligue et Libre pensée souhaitent une réhabilitation collective de ces hommes morts pour l'exemple comme l'avait promis François Hollande, président du conseil général de Corrèze, mais qui a oublié en devenant Président de la République alors que «le premier fusillé pour l'exemple s'appelle Jaurès».

Conférence de Pierre Roy et témoignage d'un petit-fils de fusillé jeudi 20 novembre à 20 h 30 à la Maison des associations.

M.-Ch. B.

Article paru dans La Dépêche du Midi du 14 novembre 2014.

12.11.14

Plus de 9 000 pacifistes internationalistes avec la Libre Pensée pour exiger la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple



Discours prononcé au Chemin des dames, le 11 novembre 2014

Le 11 novembre 2014 et autour de cette date, avec la Libre Pensée, l’Association Républicaine des Anciens combattants, l’Union Pacifiste de France, le Mouvement de la Paix, de nombreuses sections de la Ligue des Droits de l’Homme, des Unions régionales ou départementales de la CGT et de la CGT-Force Ouvrière, des Maires et Conseillers municipaux, des Députés, des Conseillers régionaux ; ce sont plus de 9 000 participants qui se sont réunis, notamment autour des monuments pacifistes, pour exiger que Justice soit rendue aux 639 soldats tombés sous les balles françaises durant la Guerre de 1914-1918.

A peu près partout, il y a  eu plus de monde rassemblé dans les différentes initiatives de la Libre Pensée que l’an passé. S’est ainsi clairement manifestée  la présence d’Elus municipaux dont les Conseils ont pris position pour la réhabilitation collective des poilus morts PAR la France. Il y a près de mille communes dans le pays qui ont exigé cette demande de justice.

Le Président de la République persiste et signe
dans son déni de justice

Le site internet de l’Express (11/11/2014)  a ainsi écrit : « En prélude au 11 novembre, un espace consacré aux fusillés de 1914-18 a été ouvert jeudi au Musée de l'Armée à Paris. En novembre 2013, François Hollande avait demandé qu'une place leur soit réservée, un geste solennel plutôt qu'une franche réhabilitation des 639 soldats condamnés pour "désobéissance" durant le conflit. »

A Paris, nous avons assisté à un spectacle édifiant : François Hollande quasiment tout seul, un seul ancien Premier Ministre sur 9 invités, aucun ancien Président de la République. La majorité des membres du gouvernement a fait la cérémonie buissonnière. Dans le Pas-de-Calais, il n’y avait aucun Chef d’Etat  présent dans une cérémonie qui se voulait « internationale ».

L’inquiétude gagne les sphères du pouvoir. A Saint-Nazaire, à Nantes, les représentants de la Préfecture ont fait pression, en vain, pour que la Libre Pensée ne déploie pas ses banderoles. Rappelons que dans l’Aisne, en juillet, au moment du Tour de France, les forces de l’Ordre avaient confisqué la banderole de la Libre Pensée qui exigeait aussi la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple, sur « ordre d’en haut », afin que cela ne trouble pas la visite présidentielle.


Un discours honteux

A Notre-Dame-de-Lorette, le Président de la République a rendu un hommage « aux soldats de toutes religions ». Mais les poilus, fort nombreux, qui étaient libres penseurs et/ou athées, ils n’existaient pas ? Ils n’ont pas droit aussi à un hommage ? Sous-citoyens et sous-soldats ? Leur sang était-il moins français que celui des « bons catholiques » ? Son rappel de la laïcité prend alors une drôle de résonnance.

François Hollande a inscrit aussi ses pas dans ceux de Nicolas Sarkozy en fusionnant toutes les guerres de 1914-1918, 1939-1945,  d’Indochine, de Corée, d’Algérie et les opérations extérieures qui rappellent le temps de la Coloniale et de l’Empire. Seraient-elles toutes égales entre elles ? Visiblement, la continuité avec Sarkozy, c’est maintenant…

Pourtant, il n’a pu taire la question des Fusillés de 1914-1918, notamment du fait de l’action persistante et croissante de la Libre Pensée. Ainsi a-t-il dit : « Les fusillés pour l’exemple fléchirent d’une faiblesse trop humaine ». Mais s’ils « fléchirent », c’est donc qu’ils étaient  coupables un peu quand même, puisqu’ils ne sont pas restés « droits ».

Félix Baudy et ses 3 camarades – réhabilités  en 1934 – furent désignés comme « meneurs ». Avaient-ils la « faiblesse humaine » d’être des syndicalistes de la vieille CGT ?

Tous les innocents, Fusillés pour l’exemple, étaient-ils des faibles humains ou étaient-ils des êtres humains refusant de mourir pour rien ? Leur « faiblesse humaine » était-elle l’amour de la vie ? Est-ce une « faiblesse » que de  refuser de tuer son semblable et d’obéir à des ordres imbéciles de brutes galonnées pour qui la vie, des autres, n’est rien. Pour ceux-là, la vie des subalternes ne vaut rien, mais pour nous, rien ne vaut la vie.

« Le casque aussi bien que la Calotte amoindrit le cerveau »
Victor Hugo

Mais rien n’y fera. Nous réhabiliterons les 639 Fusillés pour l’exemple, car nous sommes aussi la République. Au colloque de Soissons, de décembre 2014, nous lancerons une souscription officielle pour l’érection d’un monument en hommage aux Fusillés pour l’exemple dans une commune sur la ligne de front.

Et nous jugerons les généraux assassins et fusilleurs. Car rendre leur honneur aux victimes, c’est aussi juger leurs bourreaux.


Colloque de Soissons
Samedi 13 décembre 2014 à partir de 14h et jusqu’à 18h et le dimanche 14 décembre de 9h à 12h - Centre culturel du mail – 7 rue Jean Dormans 02200 Soissons


La République réhabilitera les 639 Fusillés pour l’exemple !





11.11.14

Une vidéo pour la réhabilitation des Fusillés pour l'exemple

A l'occasion des commémorations du 11 novembre 1918, la Fédération nationale de la Libre pensée rappelle avec force son engagement en faveur de la réhabilitation collective des fusillés pour l'exemple de la Première Guerre mondiale.

La Libre Pensée, avec d'autres associations poursuivant le même but, organise autour de ce 11 novembre plus de cent rassemblements notamment autour des monuments pacifistes de la 1ere guerre mondiale.

"Nous sommes aussi la République, la République réhabilitera les 650 fusillés pour l'exemple. Signez la pétition http://www.fnlp.fr/spip.php?article1022


1.11.14

Conférence "Les raisons de la laïcité" le 8 novembre



La loi de 1905 n'explique pas la laïcité, elle ne la définit pas, elle l'applique
Pour mieux comprendre la laïcité et pour mieux vivre dans une société laïque,  La Libre Pensée de l'Aveyron vous invite à cette première conférence, samedi 8 novembre à 18h30 à la Maison des associations de Rodez, 15, avenue Tarayre.
Cette conférence fait partie d'un cycle de quatre conférences qui sont données à Rodez, en partenariat avec la Maison de la Philosophie de Toulouse.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles. Renseignements : librepensee12@free.fr